Le monde est rond - La compagnie des basors

Le monde est rond

D’après Gertrude Stein – Tout public dès 8 ans


Coproduction Théâtre Saint-Gervais, Genève

Du 6 au 15 décembre 2019

Ve. 6, Sa. 7, Ma. 10, Je. 12, Ve. 13 : 19h
Di. 8, Sa. 14, Di. 15 : 17h
Me. 11 : 16h

Interprétation: Julie Cloux et Christain Scheidt – Conception et mise en scène: Eveline Murenbeeld – Collaboration artistique: Julie Cloux – Musique, chansons, clips et images vidéo: Genève Tourisme: Julie Cloux et Shlomo Balexert – Projection et images vidéo: Daniel Cousido – Lumière: Luc Gendroz – Son: Michel Zürcher – Costumes: Séverine Besson – Soutiens: Loterie Romande, Fondation Leenaards, Fonds Mécénat SIG, SIS fondation suisse des artistes interprètes, Fonds d’encouragement à l’emploi des intermittents-e-s genevois-e-s (FEEIG).


Rose escalade une montagne sans nom, elle porte une chaise de jardin bleu vif, elle compte s’asseoir dessus, au sommet. L’ascension est périlleuse, mais Rose ne se décourage pas. Sauf que la nuit tombe. Assise tout en haut, Rose chante, elle a peur. Sur une colline voisine, un projecteur l’éclaire. C’est Willie. «Ne vous préoccupez pas des virgules qui ne sont pas là, lisez les mots», insistait Gertrude Stein en 1939 à propos de son «poème initiatique», seul «livre cubiste pour les enfants». «Ne vous inquiétez pas du sens qui est là, lisez les mots plus vite. Ce livre a été écrit pour qu’on en ait du plaisir.» Du plaisir, comme seule l’écriture extraordinairement étrange, drôle, inquiétante de cette pionnière peut procurer. Accompagnée de vidéos originales pour raconter le monde et de chansons pour le conjurer, cette adaptation scénique du Monde est rond distille sa mécanique poétique à hauteur d’enfant. Au travers de cette ascension solitaire parsemée d’épreuves, Rose affronte courageusement ses peurs et se fortifie. Un magnifique processus de réalisation de soi émerge, libérateur.