Ida

Sur les pas de Gertrude Stein en pays du Bugey

A PROPOS — PHOTOS — VIDEO — PRESSE

Interprétation : Julie Cloux — Lumière : Luc Gendroz —  Son et projection vidéo : Michel Zürcher —  Régie lumière : Robert Hatt —  Régie son et vidéo : Jean Keraudren —  Coproduction : La Bâtie, Festival de Genève, Centre de Culture ABC – La Chaux-de-Fonds,  L’Arsenic – Lausanne Soutiens :  Département des affaires culturelles de la Ville de Genève, République et Canton de Genève, Fondation Leenaards, Fondation Ernst Göhner, Fondation suisse des artistes interprètes.

2

Tournées : La Bâtie, Festival de Genève du 4 au 7 septembre 2016  —  Centre de Culture ABC, La Chaux-de-Fonds le 29 et 30 septembre 2016 — L’Arsenic , Lausanne du 5 au 9 octobre 2016

Ida rappelle les personnages de romans des siècles passées, ou les princesses des poètes romantiques qui ne font rien et se contente d’exister et de se promener. Ida est une fable philosophique existentialiste, animée par un mouvement étrange qui privilégie l’inaction et l’être sur le faire. Y flottent des fantasmes de femmes, des héroïnes de conte, mais rien ne semble demeurer et être ce qu’il paraît.

Seule sur le plateau, la puissante et charismatique Julie Cloux incarne magnifiquement ces identités multiples, parle avec sa jumelle Ida-Ida, et nous fait passer d’une histoire à l’autre dans un flux de conscience ininterrompu. Elle nous donne à entendre ce qui se cache derrière cette langue merveilleuse et si particulière, à la fois simple et complexe, dense et légère comme le vent qui souffle sur les hauteur du Grand Colombier.

En superposition au monologue d’Ida, Eveline Murenbeeld reprend les chemins si longtemps foulés par Gertrude Stein, et repart à la source de son écriture, là où le mots ont pris naissance, dans la campagne du Bugey, à quelques dizaines de kilomètres de Genève, où vécut l’écrivaine américaine depuis 1926 jusqu’à sa mort en 1946.

Ida est une ode intimiste et sensible à la promenade, à l’autre et au monde dans laquelle résonne une liberté féroce.