Les Vagues

Viginia Woolf

A PROPOS —  PHOTOS — VIDEOS — DOSSIER DE PRESSE — PRESSE

Mise en scène et vidéo : Eveline Murenbeeld — Avec : Delphine Rosay et Christian Scheidt — Lumière et scènographie : Daniel Demont — Son : Michel Zürcher — Aide technique vidéo : Sylvie Rodriguez — Avec le soutien du département des affaires culturelles de la Ville de Genève, du département de l’instruction publique du Canton de Genève, de la Loterie Romande et de Pro Helvetia.

IMG_6905

Théâtre du Loup, Genève du 31 mai au 14 Juin 2008. 

Les Vagues se composent d’une succession de monologues intérieurs, six amis d’enfance perçus à travers leurs pensées au fil des années, entrecoupés par les images de la mer suivant la lente courbe du soleil de l’aube jusqu’à la fin du jour. Chaque personnage donne sa voix et se retire dans un mouvement rythmé qui évoque le flux et le reflux des marées. Tels des tableaux «impressionnistes» des méandres de l’âme, la singularité de l’écriture de Virginia Woolf repose sur sa capacité à capturer, dans une langue d’une limpidité extraordinaire, l’insaisissable essence des situations et des sensations.

Publié en 1931, Les Vagues, contribuèrent à faire émerger une écriture de la modernité, une langue mouvante, habile, suspendue à la frontière de la prose et de la poésie, lovée au plus intime de la conscience.

 

 

« J’espère avoir retenu ainsi le chant de la mer et des oiseaux, l’aube et le jardin, subconsciemment présents, accomplissant leur tâche souterraine. Ce pourrait être des îlots de lumière, des îles dans le courant que j’essaie de représenter ; la vie elle-même qui s’écoule. » V.W